Dark

Light

Dark

Light

Yakuza 3 Remastered – Un poil compliqué

Ayant précédemment fini Yakuza 0, Kiwami et Kiwami 2, j’ai décidé de poursuivre les aventures de Kiryû avec Yakuza 3 sur PS4. Il est très simple de trouver des vidéos de trailers pour cette version, ainsi que des tests de la version d’origine, mais c’est beaucoup plus compliqué de trouver des avis sur cette version qui s’adresse à ceux ayant fait Kiwami 2 avant.
Si vous n’avez pas fait Yakuza Kiwami 2 avant c’est qu’il vous reste d’autres jeux Yakuza en stock et ça serait une mauvaise idée de faire celui-ci.
Maintenant que c’est clair, comment se fait la transition de Yakuza Kiwami 2 à Yakuza 3 ?
En passant d’un jeu développé avec le nouveau moteur « Dragon Engine » au précédent moteur un certain choc se fait ressentir. La maniabilité est plus sensible, ce qui nécessite un petit temps d’ajustement, même si le jeu de course poursuite restera compliqué à manier tout au long du jeu, en particulier dans des petites rues. La carte du jeu possède des différences graphiques par rapport à Kiwami 2, certains bâtiments ont un design différent, ce qui surprend un peu. Et les chargements à l’entrée des bâtiments sont de retour, mais sont rapides. Le jeu ne porte pas la mention remastered, ça se ressent, cette version ressemble plus à un portage avec des corrections juridique / d’exportation, il y aurait clairement pu avoir des petits ajustements de gameplay par rapport à 0 et Kiwami 1 sans nécessité trop de travail.
Les 5 premières heures de jeux sont ennuyantes, avec les histoires liées aux enfants, par la suite on retrouve un scénario classique de Yakuza, plus intéressant, même si ces histoires d’enfants reviendront plus tard et seront dans le même style (1h ou 2h).
Pour les combats, on est sur du Kiwami 1 en plus simple. La position de garde est plus gênante, j’ai beaucoup de mal à casser la garde d’un adversaire par rapport aux précédents jeux, ce qui rend les combats de boss longs. Quand à l’évolution des techniques, celle-ci est longue et les options à débloquées pas forcément très utiles. Je n’ai pas ressenti l’évolution au fil de l’aventure, contrairement aux précédents jeux.
Concernant les mini-jeux, on retourne 10 ans plus tôt, certains jeux ne seront pas intéressants à jouer (les fléchettes pour la part) ou mal calibré (les karaokes et le fait de rater la première note bien trop souvent).
Les sous-missions sont toujours présentes, même si elle me semblent plus difficile à être débloquées (sur la fin j’ai l’impression que la suivante se débloque lorsque la précédente est finie).
Yakuza 3 tient la route, mais il faut clairement avoir envie de se lancer dedans avec un début lent et une transition qui se ressent avec Kiwami 2.
Je note 6, je le trouve moins intéressant que Yakuza Kiwami, que je note 7, et à cause du portage sur ps4 flemmard, mais si j’aurais joué à l’époque de la sortie sur PS3 la note aurait été plus élevée.